Bénéfices économiques d'un investissement en santé au Mali

M. Audibert, J.F. Etard

Résumé


Pour évaluer les bénéfices économiques d'un investissement en santé, un protocole quasi expérimental a été appliqué entre 1989 et 1990 sur un échantillon de 412 ménages dans une zone de riziculture irriguée au Mali. Deux groupes de sept villages, l'un traité (groupe expérimental), l'autre non traité (groupe témoin) ont été formés. À la fin de la campagne agricole 1989, un traitement de masse a été offert au groupe expérimental tandis que les sujets du groupe témoin recevaient un placebo. À la fin de la seconde campagne agricole (1990), les deux groupes ont été traités. L'effet du traitement a été estimé sur trois indicateurs économiques : le rendement de paddy, la productivité du travail familial et la proportion de producteurs de sorgho. Un modèle linéaire généralisé pour données longitudinales est utilisé en vue d'estimer l'effet du traitement. Le traitement n'a aucun effet sur le rendement du paddy, mais permet d'augmenter la productivité du travail familial de 26 % [12-39 %]. Le traitement agit également sur les cultures vivrières dans la mesure où la proportion de producteurs de sorgho reste stable dans le groupe expérimental alors qu'il diminue dans le groupe témoin. Ces résultats montrent clairement qu'un investissement dans un programme de lutte contre la schistosomiase a un effet plus indirect que direct sur les bénéfices économiques, dans la mesure où il améliore la capacité physique des actifs.

Mots-clés


système agraire ; eau ; irrigation

Texte intégral :

PDF


Affiliations

Centre d'études et de recherches sur le développement international, CNRS, 65, boulevard François-Mitterrand, 63000 Clermont-Ferrand, France.



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC