Développement du maraîchage autour des eaux de barrage à Ouagadougou : quels sont les risques sanitaires à prendre en compte ?

G. Cissé, M. Kientga, B. Ouédraogo, M. Tanner

Résumé


L'agriculture urbaine est visible le long du réseau hydrographique de Ouagadougou, et la plus importante activité de maraîchage se rencontre autour des eaux de barrage.

En 1989, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a édicté des directives où des seuils de pollution des eaux d'arrosage ont été fixés, notamment pour l'arrosage de légumes consommables crus (moins 1E + 03 CF/100 ml, et aucun oeuf d'helminthe par litre).

Pour évaluer les eaux de barrage utilisées pour arroser des légumes consommables crus dans des contextes sahéliens ne dépassant pas les seuils de l'OMS, celles de Tanghin et de Boulmiougou, à Ouagadougou, ont fait l'objet d'un suivi microbiologique hebdomadaire durant deux années consécutives (1994-1995). Les niveaux moyens de pollution bactériologique (CF/100 ml) ont été trouvés quasiment identiques sur les deux sites (mini < 1, moyenne 3,3E + 04 CF/100 ml, médiane 4,5E + 03 CF/100 ml, maxi 1E + 06 CF/100 ml). Sauf en janvier et février, les niveaux de pollution ont été tout le temps au-dessus des seuils recommandés par l'OMS pour l'arrosage des légumes consommables crus. Par ailleurs, plusieurs échantillons d'eau ont été trouvés positifs aux analyses parasitologiques.

Les résultats des études épidémiologiques ont montré que par rapport aux enfants de la population générale, les enfants des exploitants agricoles pris sur tous les sites présentaient des risques sanitaires plus élevés pour certaines affections, telles que les ankylostomes (10,80 ± 6,68 % contre 1,40 ± 0,43 %, RP = 8,45, p < 0,001).

Cependant, les eaux de barrage s'avèrent être moins polluées que les autres types d'eau d'arrosage utilisés par les agriculteurs urbains à Ouagadougou. Les retenues d'eau constituent alors une grande opportunité pour le maraîchage urbain qu'il importe de préserver en veillant à assurer la protection des ressources contre les pollutions et un bon arbitrage entre besoins concurrents.

Mots-clés


nutrition ; hygiène et alimentation humaine ; système agraire ; eau ; irrigation

Texte intégral :

PDF


Affiliations

Centre suisse de recherches scientifiques en Côte d'Ivoire (CSRS), BP 1303 Abidjan 01, Côte d'Ivoire.



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC