Économie de l'eau et élevage. Vers un choix plus régionalisé des espèces fourragères ?

J. Gilibert

Résumé


Dans un pays comme la France, la gestion de l'eau devient un sujet d'inquiétude alors qu'elle avait été envisagée jusqu'à présent avec sérénité. Dans le futur, l'agriculture devra intégrer des contraintes croissantes relatives à la quantité et à la qualité de l'eau. A court terme, il convient d'affiner les systèmes de production existants. A moyen terme, on peut penser à une extensifïcation de la production. A long terme, après un demi-siècle d'artificialisation de l'agriculture (engrais, irrigation,...), il faudra probablement revenir à un choix des cultures en fonction de la diversité des potentialités agricoles régionales. A ce propos, les cultures d'hiver sont plus adaptées à la majorité des régions françaises que les cultures d'été. Pour ces dernières, de bons rendements ne peuvent souvent être obtenus que par l'irrigation. Le maïs, en particulier, pose des problèmes pour les besoins en eau et pour la pollution ; son extension devrait être remise en cause dans de nombreuses régions. En ce qui concerne l'élevage, des conséquences techniques sont probables : diminution de la part du maïs grain dans les farines animales, extension des surfaces fourragères permanentes ou en cultures pluriannuelles, remplacement partiel de l'ensilage de maïs pour les réserves fourragères hivernales, dissémination des élevages de porcs et de volailles et, au total, retour à une régionalisation des systèmes d'élevage, au moins pour les herbivores. La gestion de l'exploitation agricole, avec de nouvelles conditions économiques et réglementaires, doit être raisonnée comme un tout et sur le long terme. La recherche doit prendre en compte autant l'aspect global de l'exploitation agricole que les itinéraires techniques et les processus biotechniques.

Texte intégral :

PDF


Affiliations

INRA, Systèmes Agraires et Développement, Route de Saint-Cyr, 78000 Versailles, France.



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC