Procédé chromatographique rapide pour l'étude de la fluorescence des aflatoxines

J.P. Petit

Résumé


La chromatographie en couche mince sur plaque de verre permettait aux laboratoires équipés en conséquence d'obtenir des résultats très intéressants dans l'étude de la fluorescence des aflatoxines. Voici une méthode que n'importe quel laboratoire peut employer, sans aucun matériel spécial. Il suffit d'utiliser selon le protocole indiqué des couches minces déjà étalées sur supports souples analogues à ceux des plans-films. La discussion porte sur le choix du système de solvant; le meilleur pour séparer les aflatoxines est un mélange chloroforme méthanol (98,9: 1,1). On en conclut qu'il n'est pas possible de transposer directement les résultats obtenus sur plaque de verre puisqu'alors c'est le mélange 95: 5 qui permet les meilleures séparations et qu'il faut rechercher systématiquement la combinaison de solvant qui donne le résultat optimal. Cette recherche devient possible avec ces nouveaux supports et on peut même aborder l'étude des phénomènes présidant à la séparation chromatographique d'une façon précise ainsi que le montrent les représentations graphiques des RF (relatifs ou non) en fonction du pourcentage de méthanol ajouté au chloroforme

Mots-clés


Aflatoxine; Chromatographie en couche mince; Expérimentation; Solvant; Méthode

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.19182/remvt.7418



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Droit d'auteur (c) 1966, CIRAD

Adresse URL de la licence: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/

Rev. Elev. Med. Vet. Pays Trop. ISSN: 1951-6711 Publié en libre accès