Risque épidémiologique de la peste équine africaine chez les ânes au Burkina Faso

M. Savadogo, A. Sow, L. D. Dahourou, A. Cailleau, M. Kalandi, G. J. Sawadogo

Résumé


Le virus de la peste équine africaine (PEA) provoque des épizooties sévères lorsqu’il est transmis aux chevaux par ses vecteurs, les culicoïdes. Une étude transversale a été réalisée dans cinq régions du Burkina Faso afin de déterminer la séroprévalence du virus chez les ânes et d’identifier les facteurs de risque potentiel. Au total, 460 sérums ont été prélevés dans 15 villages. Une analyse par dosage immunoenzymatique (ELISA) de compétition a été réalisée pour détecter les anticorps antivirus PEA. La séroprévalence apparente globale était de 72,6 %, témoignant du fait que les ânes étaient infectés par le virus de la PEA. Une analyse multivariée par régression logistique a été effectuée en vue de déterminer les facteurs affectant le niveau de séroprévalence. Celle-ci est apparue significativement différente entre les sites d’étude, confirmant le rôle de la zone agroécologique dans la survenue de la maladie. L’âge et le poids des animaux ont également eu un effet significatif sur la séroprévalence, contrairement au sexe, à la couleur de la robe et à la taille du troupeau. Cette étude a mis en évidence la circulation active du virus de la peste équine chez les ânes au Burkina Faso.

Mots-clés


âne; peste équine africaine; facteur de risque; séroprévalence; Burkina Faso

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.19182/remvt.31643



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Droit d'auteur (c) 2018, M. Savadogo, A. Sow, L. D. Dahourou, A. Cailleau, M. Kalandi, G. J. Sawadogo

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Rev. Elev. Med. Vet. Pays Trop. ISSN: 1951-6711 Publié en libre accès