Elever des porcs dans une ville d’Afrique de l’Ouest : arrangements entre acteurs pour gérer la proximité ville-élevage

O. Robineau

Résumé


Alors qu’un nombre croissant d’études s’intéressent à l’agriculture urbaine, l’élevage urbain de porcs reste méconnu. Pourtant, il est présent dans de nombreuses villes du Sud et procure un revenu à de nombreuses familles. Cette étude visait à dépasser les analyses centrées sur des aspects techniques de ce type d’élevage pour s’intéresser plus largement au cadre social et spatial dans lequel des éleveurs élèvent des porcs en ville. Elle reposait sur une démarche empirique qui a permis de saisir les conditions du développement et du maintien de l’élevage de porcs dans la deuxième ville du Burkina Faso, Bobo-Dioulasso. Dans cet article, il est question des pratiques des éleveurs à petit effectif, et plus particulièrement du rôle que jouent les arrangements entre acteurs dans la mobilisation des ressources à la fois techniques et sociales qui sont nécessaires à la conduite et au maintien de ce type d’élevage. Les résultats soulignent que les éleveurs de porcs ont une logique de mobilité réduite : les arrangements qu’ils développent avec d’autres acteurs se basent sur une mise en invisibilité de l’élevage à la fois politique, spatiale et sociale, et les liens qu’ils développent pour accéder à des ressources externes sont ancrés dans le temps et dans un voisinage proche. L’environnement social et spatial au sein duquel ils évoluent est central pour la conduite quotidienne des élevages autant que pour leur pérennité à court et moyen terme.


Mots-clés


porcin; petite exploitation agricole; agriculture urbaine; pratiques agricoles; alimentation des animaux; Burkina Faso

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.19182/remvt.31288



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Droit d'auteur (c) 2018, O. Robineau

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Rev. Elev. Med. Vet. Pays Trop. ISSN: 1951-6711 Publié en libre accès