Systèmes d’élevage porcin et cysticercose au nord de l’Ouganda

J. M. Kungu, C. Masembe, M. Apamaku, J. Akol, W. C. Amia, M. Dione

Résumé


Les systèmes rudimentaires d’élevage de porcs, non orientés vers le marché, ont été impliqués dans la persistance de la cysticercose a Taenia spp., maladie endémique présentant un grave problème de santé publique en Ouganda. Nous avons étudié la seroprevalence et les principaux facteurs prédisposant de la maladie à Moyo et à Lira, deux districts producteurs de porcs au nord du pays. Des enquêtes sérologiques transversales ont été menées dans 428 élevages porcins (Moyo, 262 ; Lira, 166). Deux porcs adultes étaient gardés en moyenne par troupeau. En milieu rural ils étaient souvent attachés, la divagation étant occasionnelle. Le confinement en enclos était observé en milieu périurbain. Les animaux étaient principalement alimentés avec des résidus de culture et des fourrages pendant la saison des pluies, et des restes d’aliment des ménages et les résidus de culture en saison sèche. La majorité des éleveurs de l’enquête étaient des femmes (55 %) âgées de plus de 45 ans ; 51 % des éleveurs avaient le niveau de l’école primaire. Au total 723 échantillons sériques porcins ont été prélevés (Moyo, 403 ; Lira, 320). Ils ont été analysés pour la détection des antigènes de Taenia spp. en utilisant le test B158C11A10/B60H8A4 Elisa-antigène. La séroprevalence animale totale de l’antigène sérique de Taenia spp. était de 10,4 % (intervalle de confiance [IC] à 95 % : 4,9–17,6). Elle a été la plus élevée à Moyo avec 13,2 % (IC a 95 % : 7,1–21,2) vs 6,9 % (IC à 95 % : 2,9–13,9) à Lira. La seroprevalence au niveau du troupeau a été estimée à 13,7 % (CI 95 % : 9,8– 18,5) à Moyo vs 11,4 % (CI 95 % : 7,0–17,2) à Lira. Parmi les 12 variables explicatives évaluées pour l’association avec la seroprevalence observée, seul le district d’origine était significatif (p = 0,01). Les porcs originaires de Lira étaient un facteur protecteur contre la cysticercose a Taenia spp. (odds ratio : 0,54). Ces résultats ont souligné le besoin urgent de mettre en place des mesures de lutte pour minimiser le risque de transmission aux consommateurs de porc dans ces districts.


Mots-clés


porcin; conduite d’élevage; Taenia spp.; cysticercose; séroprevalence; facteur de risque; Ouganda

Texte intégral :

PDF (English)


DOI: https://doi.org/10.19182/remvt.31254



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Droit d'auteur (c) 2019, J. M. Kungu, C. Masembe, M. Apamaku, J. Akol, W. C. Amia, M. Dione

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Rev. Elev. Med. Vet. Pays Trop. ISSN: 1951-6711 Publié en libre accès