Evaluation sur le terrain du transfert des anticorps maternels contre l'encéphalomyélite aviaire dans des élevages de poulets du sud-ouest du Nigeria

O. A. Oladele, C. O. Onwuka

Résumé


L’encéphalomyélite aviaire (AE) est contrôlée par l’apport d’un niveau suffisant d’anticorps maternels chez les poussins. Des épidémies persistantes, malgré la vaccination des reproducteurs dans les élevages de poulets du sud-ouest du Nigeria, ont incité les auteurs à évaluer les taux d’anticorps contre le virus AE dans des troupeaux de reproducteurs et de leur progéniture. Cinq troupeaux de reproducteurs de poulets prévaccinés (troupeaux A, B, C, D et E) ont été sélectionnés à Ibadan, Etat d’Oyo, et Mowe, Etat d’Ogun. Des échantillons sanguins ont été prélevés sur quinze reproducteurs de chaque troupeau ainsi que sur leurs poussins âgés de 1, 7 et 14 jours, et les sérums ont été soumis à l’épreuve d’hémagglutination passive. La variation des titres, la moyenne géométrique des titres (MGT) et le taux de transfert des anticorps maternels ont été déterminés pour chaque troupeau. La MGT a varié entre 3,3 ± 0,09 et 4,8 ± 0,14 dans les troupeaux de reproducteurs, 0,8 ± 0,09 et 2,4 ± 0,21 chez les poussins âgés d’un jour, et 2,8 ± 0,15 et 3,9 ± 0,06 chez les poussins âgés de 7 jours. Les valeurs les plus élevées toutes catégories confondues ont été observées dans le troupeau de poulets de chair D. La MGT a varié entre 1,4 ± 0,18 et 2,3 ± 0,17 chez les 14 poussins âgés de 14 jours, et la valeur la plus élevée a été obtenue dans le troupeau de poulets de chair C. Dans l’ensemble, la MGT des poussins d’un jour a baissé significativement (p < 0,05) par rapport à celle des reproducteurs. Les taux de transfert des anticorps maternels ont été plus élevés dans les troupeaux de poulets de chair C et D avec respectivement 50 et 40,9 p. 100, alors que ceux des troupeaux de poulettes A, B et E ont été respectivement de 24,2, 19,5 et 19,5 p. 100. Cette étude a montré que le transfert des anticorps maternels était faible six mois après la vaccination, en particulier dans les troupeaux de poulettes, se traduisant par des titres d’anticorps faibles ou indétectables chez les poussins âgés d’un jour. Une modification du calendrier de vaccination est donc recommandée.

Mots-clés


Volaille; Virus encéphalomyélite aviaire; Poule pondeuse; Poulet de chair; Epreuve d’hémagglutination; Vaccination; Nigeria

Texte intégral :

PDF (English)


DOI: https://doi.org/10.19182/remvt.10140



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Droit d'auteur (c) 2013, CIRAD

Adresse URL de la licence: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/legalcode

Rev. Elev. Med. Vet. Pays Trop. ISSN: 1951-6711 Publié en libre accès