Editorial

H. Guérin, G. Duteurtre

Résumé


Ce numéro introduit avec deux articles une série de textes sur le thème des systèmes d’information et outils de pilotage du secteur élevage. Ils traitent des méthodes d’analyses démographiques, de suivi des zoonoses émergentes, des outils de gestion des crises climatiques, des systèmes d’information sur les filières ou des impacts de l’élevage sur l’environnement (numéros suivants). La Revue d’élevage et de médecine vétérinaire des pays tropicaux souhaite ainsi contribuer à éclairer une thématique transversale contribuant à améliorer les politiques d’élevage dans les pays du Sud. En effet, malgré son importance, les dynamiques d’élevage dans les pays du Sud sont aujourd’hui très mal connues. Elles constituent d’abord un défi méthodologique lié aux caractéristiques des systèmes et filières d’élevage : petites structures, pluriactivité et faible densité des services à l’élevage caractérisent la majorité des exploitations. De plus, l’importance de l’autoconsommation et du travail familial complique l’évaluation de paramètres économiques standard. Enfin, c’est surtout la mobilité des élevages pastoraux et agropastoraux, et la complexité des droits de propriété qui rendent difficiles les recensements et la collecte de données zootechniques et sanitaires. Le déficit actuel de connaissances sur l’élevage dans les pays du Sud est par ailleurs accentué par des situations politiques locales délicates. Les systèmes publics de collecte et de traitement de l’information quantitativement peu développés y sont en outre fragilisés. Pourtant, les connaissances sur l’élevage ont bénéficié ces 30 dernières années de l’apport de nouveaux outils de traitement de l’information : télédétection, systèmes d’information géographique, bases de données informatisées, modélisation, et télécommunication pour la transmission des données et leur partage par mise en ligne. Ces nouveaux outils ont permis l’émergence de nouveaux dispositifs d’information, notamment en climatologie, épidémiologie et sécurité alimentaire, ainsi que des projections de production, de consommation et de marchés. Ces dispositifs sont mis en place en partenariat avec les autorités publiques nationales et internationales, pour certains d’entre eux en associant les communautés locales ou des organisations de producteurs. Dans la majorité des cas, ils bénéficient d’un appui des agences internationales de développement ou de recherche en réponse aux défis identifiés dans les instances scientifiques et politiques mondiales. En amont et au-delà des questions méthodologiques, il s’agit de répondre à de grands enjeux de développement : comprendre les trajectoires de transformation des économies paysannes, évaluer et prévenir les risques, et innover dans les systèmes de gouvernance. Pour tout cela il est indispensable de disposer d’informations traduisant les évolutions des conditions environnementales, sanitaires, biotechniques et socio-économiques que rencontrent les éleveurs, leurs familles et tous les acteurs des filières d’élevage.

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.19182/remvt.10138



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Droit d'auteur (c) 2013, CIRAD

Adresse URL de la licence: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/legalcode

Rev. Elev. Med. Vet. Pays Trop. ISSN: 1951-6711 Publié en libre accès