Image de la page couverture

Des arbres et des hommes : nouvelles perspectives sur les relations entre l’Homme et son environnement dans les forêts humides d’Afrique centrale à l’Holocène récent

J. Morin-Rivat

Résumé


Traditionnellement, les études paléoécologiques menées en Afrique centrale ont documenté l’évolution de la végétation, en particulier le rôle du climat dans le façonnage des paysages forestiers tropicaux. Ces études restent néanmoins peu nombreuses, en raison des conditions d’accès au terrain et de la grande diversité en matière d’espèces végétales. En outre, la relation entre l’homme et son environnement y demeure un champ d’investigation relativement récent. Conduite dans une optique pluridisciplinaire, entre archéologie et écologie, cette thèse s’intéresse aux activités humaines passées dans le nord du bassin du Congo et à leur impact sur les forêts telles que nous les voyons aujourd’hui. L’analyse du cadre spatio-temporel des activités anthropiques dans l’Intervalle de la Sangha montre l’ampleur du manque de connaissances sur cette présence humaine. Elle souligne également l’absence d’occupations humaines entre ~1300 et 600 BP dans la zone d’étude. Une méthodologie est donc proposée pour combler ces lacunes, basée sur l’acquisition et l’analyse statistique des restes botaniques carbonisés trouvés dans les sols. Les résultats montrent une opposition spatiale entre espaces domestiques et agricoles. La combinaison d’endocarpes de palmier à huile carbonisés et de tessons de céramique indiquerait la présence de villages, tandis que la présence de charbons de bois supposerait davantage l’existence de champs. Par ailleurs, le rassemblement et l’analyse d’importants jeux de données (i. e. paléoécologiques, archéologiques, historiques et dendrologiques), centrés sur l’Intervalle de la Sangha et couvrant le dernier millénaire, soulignent l’effet des changements d’usage des terres sur la régénération de quatre populations d’arbres héliophiles actuellement exploités pour leur bois (Erythrophleum suaveolens, Pericopsis elata, Terminalia superba et Triplochiton scleroxylon). Les résultats mettent particulièrement en exergue le rôle de la colonisation européenne à partir de la deuxième moitié du 19e siècle dans ces changements, et le déficit de régénération de ces populations d’héliophiles depuis cette période. Ainsi, ce travail souligne l’importance de la chronologie, de l’identification des activités humaines passées au sein des forêts denses humides et de l’impact de l’histoire humaine récente sur les paysages forestiers d’Afrique centrale. Enfin, nous identifions plusieurs lacunes et proposons des pistes de recherche, notamment en direction des gestionnaires forestiers.

  


Mots-clés


archéologie, impacts humains, usage des terres, charbons de bois, datation radiocarbone, forêts tropicales, arbres héliophiles longévifs, Afrique centrale, Cameroun, République du Congo, République centrafricaine

Texte intégral :

PDF HTML

Références


Biwolé A. B., Morin-Rivat J., Fayolle A., Bitondo D., Dedry L., Daïnou K., et al., 2015. New data on the recent history of the littoral forests of southern Cameroon: an insight into the role of historical disturbances on the current forest composition. Plant Ecology and Evolution, 148 (1): 19-28. https://doi.org/10.5091/plecevo.2015.1011

Bourland N., Cerisier F., Daïnou K., Livingstone-Smith A., Hubau W., Beeckman H., et al., 2015. How tightly linked are Pericopsis elata (Fabaceae) patches to anthropogenic disturbances in southeastern Cameroon? Forests, 6 (2): 293-310. http://dx.doi.org/10.3390/f6020293

Morin-Rivat J., Fayolle A., Gillet J.-F., Bourland N., Gourlet-Fleury S., Oslisly R., et al,. ٢٠١٤. New evidence of human activities during the Holocene in the lowland forests of the northern Congo Basin. Radiocarbon, 56 (1): 209-220. https://doi.org/10.2458/56.16485

Morin-Rivat J., Biwolé A. B., Gorel A.-P., Vleminckx J., Gillet J.-F., Bourland N., et al., 2016. High spatial resolution of late-Holocene human activities in the moist forests of central Africa using soil charcoal and charred botanical remains. The Holocene, 26: 1954-1967. https://doi.org/10.1177/0959683616646184

Morin-Rivat J., Fayolle A., Favier C., Bremond L., Gourlet-Fleury S., Bayol N., et al., 2017. Present-day central African forest is a legacy of the 19th century human history. eLife, 6: e20343. https://doi.org/10.7554/eLife.20343.001

Osisly R., Favier C., Gillet J.-F., Fontugne M., Bentaleb I., Morin-Rivat J., 2013. West Central African peoples: survey of radiocarbon dates over the past 5000 years. Radiocarbon, 55 (2-3): 1377-1382. https://doi.org/10.1017/S003382220004830X

Vleminckx J., Morin-Rivat J., Biwolé A. B., Daïnou K., Gillet J.-F., Doucet J.-L., et al., 2014. Soil charcoal to assess the impacts of past human disturbances on tropical forests. PLoS ONE, 9 (11): e108121. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0108121

Vleminckx J., Doucet J.-L., Morin-Rivat J., Biwolé A. B., Bauman D., Hardy O. J., et al., 2016. The influence of spatially structured soil properties on tree community assemblages at a landscape scale in the tropical forests of southern Cameroon. Journal of Ecology, 105 (2): 354-366. https://doi.org/10.1111/1365-2745.12707




DOI: https://doi.org/10.19182/bft2018.335.a31501



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Droit d'auteur (c) 2018, BOIS & FORETS DES TROPIQUES

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.

Bois et forêts des tropiques - Revue scientifique du Cirad

Cirad - Campus international de Baillarguet, 34398 Montpellier Cedex 5, France - Contact - ISSN: L-0006-579X