The role of secret societies in the conservation of sacred forests in Sierra Leone

A. Martin Martin, P. Martinez de Anguita, J. Vicente Perez, J. Lanzana

Résumé


Les forêts sacrées de Sierra Leone n'ont pratiquement pas fait l'objet d'études scientifiques malgré le fait qu'elles constituent les derniers fragments de forêts vierges dans diverses régions du pays. Une bonne partie de la société de Sierra Leone croit que ces forêts sont habitées par des esprits et elles sont les lieux choisis par les sociétés secrètes pour leurs cérémonies. Leur caractère sacré garantit ainsi une assez bonne protection et une certaine conservation à ce genre d'habitat. Cet article porte sur l'étude de quatre forêts sacrées dans le district de Bombali et a trait au lien entre la conservation des forêts sacrées et le rôle que les sociétés secrètes jouent dans leur préservation. Les forêts ont été étudiées sous l'angle socioculturel, écologique et botanique, afin de mieux comprendre leur caractère sacré et de pouvoir proposer des stratégies devant assurer leur future conservation. (Résumé d'auteur)

Mots-clés


Conservation des ressources; Sociologie; Composition botanique; Environnement socioculturel; Forêt primaire; Biodiversité; gestion des ressources naturelles; Service environnemental; Sierra Leone

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.19182/bft2011.310.a20458



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Droit d'auteur (c) 2011, Bois et Forêts des Tropiques

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.

Bois et forêts des tropiques - Revue scientifique du Cirad

Cirad - Campus international de Baillarguet, 34398 Montpellier Cedex 5, France - Contact - ISSN: L-0006-579X