Agents de détérioration et préservation des bois en milieu tropical humide

D. Fouquet

Résumé


La préservation du bois en Europe subit actuellement une profonde mutation liée, en particulier, à des considérations environnementales. De nouvelles matières actives apparaissent et de nouveaux moyens de lutte sont mis en oeuvre. Ces techniques sont, ensuite, introduites dans les pays de climat tropical humide sans être adaptées aux réalités de terrain. Dans ces régions à forte pluviosité, où l'humidité de l'air est importante et les températures constamment élevées, les agents de détérioration du bois - insectes xylophages, champignons lignivores ou mollusques foreurs - trouvent des conditions de vie idéales pour leur développement. La virulence des attaques est sans commune mesure avec celles rencontrées dans nos régions. En conséquence, la protection des bois et des ouvrages doit être renforcée par des choix judicieux d'essences naturellement durables, ce qui ne manque pas dans ces régions, et par une conception architecturale des constructions qui soit adaptée aux conditions climatiques locales. En cas de nécessité, des traitements chimiques peuvent être employés, en respectant les critères de protection de l'environnement, qui sont identiques à ceux dont bénéficient les états industrialisés d'Europe de l'Ouest. (Résumé d'auteur)

Mots-clés


Facteur du milieu; Arbre forestier; Traitement; Zone tropicale; Préservation du bois

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.19182/bft2003.277.a20181



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Droit d'auteur (c) 2003, Bois et Forêts des Tropiques

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.

Bois et forêts des tropiques - Revue scientifique du Cirad

Cirad - Campus international de Baillarguet, 34398 Montpellier Cedex 5, France - Contact - ISSN: L-0006-579X