Activités humaines et mammifères dans la réserve du Dja, Sud-Cameroun

G. Ngandjui, C.P. Blanc

Résumé


Des recensements dans te secteur occidental de la réserve de la biosphère du Dia, réalisés le long de quatre transects situés à des distances croissantes du village de Mekas, montrent que les densités et les biomasses des mammifères chassés augmentent globalement avec l'éloignement du village. Cette augmentation est corrélée à une réduction des activités humaines, agriculture et chasse, sur un territoire d'environ 300 km2. Pour assurer ta conservation et l'utilisation rationnelle de la faune mammalienne dans la réserve, un plan de zonage est proposé: le périmètre d'exploitation cynégétique est limité à 15 km autour du village et il est entouré par une zone tampon, comprise entre 15 et 20-25 km, destinée au repeuplement de ta zone de chasse villageoise. Des mesures d'accompagnement ont été formulées. (Résumé d'auteur)

Mots-clés


Faune; Chasse; Mammifère; Réserve naturelle; Impact sur l'environnement; Cameroun

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.19182/bft2001.269.a20087



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Droit d'auteur (c) 2001, Bois et Forêts des Tropiques

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.

Bois et forêts des tropiques - Revue scientifique du Cirad

Cirad - Campus international de Baillarguet, 34398 Montpellier Cedex 5, France - Contact - ISSN: L-0006-579X