Les bois de l'île de la Réunion

M. Borderes

Résumé


De nombreuses espèces indigènes de la Réunion produisent des bois intéressants, anciennement utilisés pour la charpente, la menuiserie et l'ébénisterie. Toutefois, beaucoup de ces espèces inféodées aux bas versants, sont devenues très rares et n'assurent plus aucune production. Seul le tamarin des Hauts, espèce endémique produit en qualité notable un bois d'ébénisterie très apprécié. Pour le reste, le cryptoméria du Japon, planté activement depuis trente ans, assure une production de bois d'oeuvre résineux de qualité très moyenne. Les bois réunionnais sont très mal connus. L'article fournit pour les 24 espèces principales les données disponibles

Mots-clés


Adaptation; Couleur; Propriété technologique; Arbre forestier; Identification; Bois tropical; Utilisation du bois; Densité de plantation; Durabilite naturelle; Réunion

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.19182/bft1991.229.a19700



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Droit d'auteur (c) 1991, Bois et Forêts des Tropiques

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.

Bois et forêts des tropiques - Revue scientifique du Cirad

Cirad - Campus international de Baillarguet, 34398 Montpellier Cedex 5, France - Contact - ISSN: L-0006-579X