Quelques données sur la composition floristique et la diversité des peuplements forestiers

D. Sabatier, M.F. Prévost

Résumé


Malgré les travaux scientifiques poursuivis depuis plusieurs siècles, et accélérés ces dix dernières années, on estime que 10% des espèces d'arbres de la forêt guyanaise restent à décrire. La phytosociologie est encore moins avancée que la botanique systématique des arbres. L'auteur estime à 68 le nombre des familles et à plus de 1050 celui des espèces forestières en Guyane. Une répartition géographique de ces espèces est exposée, et les causes des variations spatiales de la forêt sont envisagées. Rappel est fait des concepts architecturaux élaborée par Oldeman (1974) expliquant la sylvigenèse et la répartition en mosaïque des peuplements, compliquée encore par les conditions édaphiques, et sans doute climatiques, ces dernières n'ayant encore été que peu étudiées

Mots-clés


Biogéographie; Classification; Écologie forestière; Distribution géographique; Facteur édaphique; Formation vegetale naturelle; Espece locale; Guyane française

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.19182/bft1989.219.a19645



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Droit d'auteur (c) 1989, Bois et Forêts des Tropiques

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.

Bois et forêts des tropiques - Revue scientifique du Cirad

Cirad - Campus international de Baillarguet, 34398 Montpellier Cedex 5, France - Contact - ISSN: L-0006-579X